La place du sport et du football dans un monde en mutation… (Spécial Euro 2016)


Ce post est une réflexion, un pas de côté pour une vision différente de la société. L’#Euro2016 qui se termine a été pendant un mois un grand moment de spectacles et de rassemblement.

Nous sommes aujourd’hui dans un monde de plus en plus connecté, récepteur d’un nombre croissant d’information. Cette quantité croissante d’informations peut avoir des conséquences sur notre perception de la réalité et de notre environnement. Dans un monde en mutation il semble nécessaire de mieux appréhender ce volume d’informations, le but étant de trouver un équilibre entre ce que la quantité de données dessine de la société et ce qu’elle est vraiment. Le sport peut contribuer à cet équilibre pour ce qu'il porte comme vertus, comme valeurs et pour l’esprit qu’il sous-tend, comme un certain « Back to Basics ».


Un monde en mutation.


Les entreprises doivent faire face à un environnement qui évolue de plus en plus vite. L’essor du digital bouleverse nos économies qui jusque-là se reposaient sur leurs acquis. L’innovation par le digital, bouscule les codes de la société. Il faut donc savoir appréhender cette « transition numérique » et il est nécessaire de revoir son approche et réadapter ses fondations, piliers, principes, structures tout en gardant ses objectifs. D’ailleurs ces temps-ci on lit de nombreux posts et articles soulignant les impacts de cette « ubérisation » (ubérisation pour certains ou transition numérique pour d’autres, etc.) qui semble toucher tous les secteurs de notre économie. Certes ces nouveaux changements peuvent représenter pour certains une source d’inquiétude, et cela à juste titre, mais ils peuvent aussi générer des solutions nouvelles. C’est dans cette logique d’adaptation permanente à cet environnement que de nombreuses entreprises s’efforcent de trouver une vision appropriée pour motiver leurs équipes.

Dans ce monde en mutation les citoyens se voient eux aussi confronté à de nouveaux challenges et voient leurs modes de vie revu. Les nouvelles technologies toujours plus futuristes semblent avoir réussies à faire part intégrale de notre quotidien ou la réception et la publication d’informations est à portée de clic. Nous capturons de nombreux moments de notre vie et les stockons en direct sur le cloud.

Une quantité importante d’informations est diffusées sur le net et il est de plus en plus difficile de la filtrer. Comment identifier la bonne de la mauvaise information sur une toile où le buzz semble dominer ? A l’heure où les écoles et l’éducation semblent insister sur l’importance de la source (= Crédibilité de l’information) on peut facilement se demander qui croire ? Le nombre de « Likes » ? L’image ? Ou le label derrière ? Au final qui offre la crédibilité ?


Le sport dans un monde en mutation :


Dans cette société en pleine effervescence le sport a toujours joué un rôle essentiel depuis l’antiquité et semble être porteur de solution. Admiré pour les défis personnels qu’il engendre, rassembleur par l’esprit d’équipe collectif, il a facilité la cohésion sociale. Certainement grâce aux passionnés qui le supportent et l’aiment pour ce qu’il représente vraiment, son esprit, la compétition, le dépassement de soi, l'énergie, le fair-play, l’acceptation de la défaite... Bref l'Esprit du Sport !

Pierre de Coubertin écrivait : “Si les Français savaient le rôle de l’intelligence et de volonté, la part de l’esprit et de caractère dans la plupart des sports ; avec quel entrain ils y pousseraient leurs enfants !”

Je pense que le sport et plus particulièrement son esprit porte une des solutions d’un meilleur équilibre et il semble même être un des remèdes qui aide à mieux appréhender la collaboration au sein des équipes. De nombreuses entreprises commencent à s’en inspirer avec une approche différente et revoient leurs fondamentaux pour optimiser leur activité.


Un équilibre à travers l’esprit du sport ?


« Un seul sport n’a connu ni arrêts ni reculs : le football. A quoi cela peut-il tenir sinon à la valeur intrinsèque du jeu lui-même, aux émotions qu’il procure, à l’intérêt qu’il présente ? » – Pierre de Coubertin

Quelles sont ces valeurs et émotions portées par le football ? Souvent placé par les médias sous le feu des projecteurs pour des polémiques relatant de l’extra sportif, on remarque que le poids et l’importance de la masse d’informations sur la toile impactent l’image du football qui est donc à juste titre considéré comme un sport business par beaucoup.


L’effet buzz qui entoure l’environnement sportif notamment dans ce sport prend des proportions démesurées. Qui n’a pas entendu parler de l’entraineur allemand ou de la vie privée des joueurs pendant cet Euro ? Doit-on ressasser les tristes évènements à Marseille ? Je ne crois pas qu’il s’agit de l’essentiel dans le football. Loin de là.


Il est donc difficile d’avoir une approche rationnelle du jeu et de regarder un match sans à priori sur le joueur, l’équipe, l’entraineur ou même les supporters des pays en compétition. Ainsi donc, l’entreprise comme les équipes de foot et leurs talents sont aussi confrontés aux menaces de cet environnement instable.

Je me suis interrogé et j’ai décidé de créer un indicateur « esprit du sport » et de le tester à l’occasion de cet Euro 2016. Première surprise, l’esprit du sport existe ! Tout le monde le conçoit et le différencie de l’aspect « résultat sportif ». Deuxième surprise, cet esprit sportif semble avoir porté certaines équipes de cet Euro 2016.

  • Pour l’Equipe de France, Didier Deschamps l’a compris en favorisant l’équipe soudée à une somme d’individualités.

  • L’Irlande et ses supporters remarquables ont marqué les esprits de plus d’un.

  • L’Islande a su valoriser la réussite de tout un projet d’investissement avec une vision sur le long-terme. Par son esprit sportif et sa combativité l’Islande a même réussi à relancer le « Clapping » qui est « quelque chose qui peut unir toutes les tribunes. »

  • « Don’t take me home » restera gravé dans nos mémoires et résonne encore, et le Pays de Galles a créé la surprise grâce à leurs fameux chants.

  • Le Portugal, champion d’Europe a joué sur les traces de Cristiano Ronaldo, son leader, qui inapte à jouer s’est même transformé en entraineur afin de gagner la finale et le titre.

Les exemples observés semblent donc marquer un changement d’approche, un besoin de s’ouvrir à de nouvelles idées qui permettent une meilleure appréhension de notre environnement. Placer l’expérience humaine au cœur des préoccupations est le challenge, il faut susciter de l’émotion et le partage d’une vision commune.

L’Euro et notre belle équipe de France en est le parfait exemple. Par la collaboration et le travail d’équipe on peut réussir. Malgré cette finale on a pu voir que l’union fait la force. En effet des efforts ont été faits à tous les niveaux pour présenter une « bonne image ». Dans la défaite une union nationale à même su se manifester au sortir de l’EURO.


A une époque où tout doit se faire rapidement et semble nous détacher de nos repères il faut revenir à des notions clés. Pendant un mois nous sommes plusieurs à avoir mesuré l’esprit du sport de certains matchs de l’EURO 2016 via cet indicateur. Cet indicateur a pour but d’apporter une approche différente qui permet de noter sur 10 l’esprit des matchs ayant eu lieu et selon différents critères du terrain : les équipes, l’arbitre, et l’ambiance.


Ce qui en ressort laisse à méditer, pourquoi d’une équipe à une autre l’esprit du sport change ? Quels sont les facteurs qui influent sur la qualité d’un beau match ? Trop souvent leurré par une information de moins en moins pertinente les résultats obtenus offrent la possibilité de songer à une nouvelle approche du sport, qui aide à mieux comprendre ce qui se fait et ce qui doit être à faire.

Cette période passionnante nous montre l’ampleur des challenges de demain. L’expérience se vit et il semble que c’est par l’expérience que l’on peut se créer une réponse, une certitude dans un monde où tout nous éloigne des vraies priorités. Passionné de football et sensible à ces changements majeurs je me suis pendant un mois amusé à avoir cette approche qui permette de poser une photo rationnelle des matchs de football pendant l’Euro. Il se trouve que ces résultats m’ont permis de conforter ma conviction sur l’esprit originel du sport et l’ampleur des défis qui en découlent.


L’EURO 2016 est aujourd’hui terminé. Malgré les contraintes de sécurité, il a permis à notre pays de vibrer et d’oublier pour un temps les menaces qui pesaient sur nous et qui ont malheureusement à nouveau frappé le 14 juillet. La beauté du football ne s’exprime pas à travers les médias ou l’extra sportif mais à travers le terrain. Il est donc important de rationaliser et de poser les cartes sur la table pour se créer une vision d’ensemble. Pendant ce moment privilégié de l’EURO, nous avons été fiers de soutenir l’équipe de France. Certes c’est le Portugal qui a emporté la coupe mais au palmarès de l’Esprit sportif la France avec l’Islande et l’Espagne étaient en tête du classement.


Vos commentaires seront appréciés pour finaliser cette approche.


Pascal Boniface : « Malraux avait tort. Le XXIe siècle ne sera pas religieux avant tout : il

sera sportif. Nous sommes entrés dans l’ère du sport mondialisé. Le sport est devenu le nouveau terrain d’affrontement – pacifique et régulé – des États. C’est la façon la plus visible de montrer le drapeau, d’être un point sur la carte du monde et d’exister aux yeux de tous. »


L'idée

En tant que véritable passionné de football, je creuse une approche qui se veut apporter une solution aux millions de joueurs de foot amateurs.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
Never Miss a Post!
Recent Posts: