120 millions, pour un football à quel prix ?


Paul Pogba footballeur talentueux français devrait faire son grand retour dans son ancien club, Manchester United pour 120 millions d’euros … Est-ce suffisant pour apprécier et prendre du plaisir dans le football moderne ?

Au pied de la chapelle de Vallventosa lors d’une journée ensoleillée en pays catalan, appuyés contre un muret, deux octogénaires parlent de rugby à XIII et du sport en général. Le premier est petit et discret. Le second, lui, est très grand, avec des mains calleuses, à cause du travail de la terre. D’ailleurs en tendant l’oreille je comprends que le deuxième est en fait un ancien de l’équipe de France, champion en son temps de rugby à XIII. Rapidement commence leur sujet de prédilection : les Dragons Catalans, le rugby et leur passion du sport.


Cette scène me replonge dans mon passé et aussi loin que je me souvienne, il y a toujours eu un ballon rond à mes pieds... Vers 4 ans, à l’entrée de l’école française d’un pays d’Afrique j’ai vaincu ma timidité pour affronter le directeur et je lui ai demandé de créer une équipe de football en maternelle. Sans doute parce que j’en avais ras le bol de jouer avec une balle de tennis dans la cours de récréation. Surtout l’équipe a vu le jour et à la fin de l’année, au sens propre comme au sens figuré, la petite équipe « a écrasé les petits suisses », une autre école des alentours à l’occasion d’un tournoi organisé.


Vous l’avez compris, je suis un jeune qui suit et déménage en même temps que ses parents en poste à l’étranger. Je n’ai jamais eu de mal à m’intégrer et surmonter les obstacles de langue car le ballon rond a toujours été fédérateur. Par contre comment se faire remarquer d’un recruteur et avoir une carrière fabuleuse comme celle des stars du foot qui font la une des médias ? J’ai donc dû patienter jusqu’à mon retour en France.


J’ai alors 16 ans en 2009 lorsque je rentre sur ma terre natale : la France. Je suis convaincu que le succès est proche et qu’il sera facile de mener à bien mes deux contrats : celui de mes études académiques pour mes parents et pour moi, percer dans le monde du foot et vivre de ce sport. Comment envisager le contraire alors que tout le monde s’accorde à dire que je suis bon.


Pourtant très vite j’ai déchanté car tout s’est compliqué sur le terrain : la pression de l’objectif et du score calqué sur le modèle actuel de notre société où tout est chiffré, mon humeur a changé et mon niveau de jeu a baissé sur le terrain. D’autant plus qu’il fallait faire face à la rivalité et à la compétition croissante des clubs et des petits « cracs » qui accaparent le ballon sans tenir compte des consignes de l’entraineur.


Je comprends donc que cette pression exercée sur les jeunes par ce type de comportement tue l’esprit d’équipe, nuit à la compétition et dénature le sport. Par la force des choses j’ai misé sur mes études académiques et rapidement j’ai retrouvé le plaisir de jouer quand une équipe d’adultes a fait appel à moi. Avec eux puis en salle j’ai renoué avec l’esprit et les bonnes sensations que me procure ce sport.


Aujourd’hui ce plaisir est toujours d’actualité car en pratiquant le foot en salle je sais pourquoi j’aime ce sport, pour son esprit pour ce qu'il est, ce qu'il représente, la compétition, le dépassement de soi, l'énergie, le fair-play... Bref l'Esprit du Sport ! Grâce à cette pratique je peux aujourd’hui m’épanouir sans contraintes dans ce monde connecté où l’on devient de plus en plus nomade.


Mes deux octogénaires de Vallventosa me semblent alors de plus en plus en retrait d’une époque révolue où la passion et l’esprit du sport étaient pour eux synonyme de camaraderie, occasion de se réunir et de s’amuser. En effet « avant en équipe de France il y avait des dentistes, des agriculteurs, des passionnés qui jouaient pour l’amour du ballon, pour soi, pour l’équipe, pour les supporters et non pour le pognon » l’émotion de ces propos m’a sensibilisé.


Il s’est installé une véritable nostalgie de la pureté du sport qu’ils ne retrouvent plus dans le sport business d’aujourd’hui.


Citoyen du monde et de plus en plus nomade j’ai aujourd’hui une approche et une solution qui offre la possibilité de songer différemment le sport et surtout le football qui est ma passion, je pense qu’il faut revenir à de vraies valeurs qui le porteraient à travers le temps.


Quand j’écoute ces deux octogénaires je m’inquiète et ils sont l’exemple parfait de ma réflexion, on peut continuer à pousser le développement et l’innovation dans le domaine du sport, mais ne serait-ce pas intéressant de se recentrer sur les vraies valeurs du sport ?


Quelle est votre opinion sur le sport, le football du XXI ème siècle et son esprit ?


En tant que véritable passionné de football, je creuse une approche qui se veut apporter une solution aux millions de joueurs de foot amateurs.

L'idée
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
Never Miss a Post!
Recent Posts: